SRI LANKA #2
Gravir le « rocher au lion » de Sigirîya

 

S’il y avait bien quelque chose que je redoutais à la lecture du programme de ce voyage, c’était l’ascension du rocher de Sigirîya. Je ne suis pas la plus grande des sportives, je ne t’apprends rien, et l’idée de devoir monter pas moins de 1200 marches en plein cagnard ne m’enchantait pas plus que ça. Ça me faisait même peur. Très peur. Et ce pour plusieurs raisons: je viens de te le dire, je ne suis pas sportive, j’ai également une faiblesse aux chevilles ce qui me vaut des entorses régulièrement (comme il y a quelques semaines) et par dessus tout j’ai le vertige.

 

Mais commençons pas le commencement… Sigirîya, situé dans les terres à 160km de Colombo, est l’ancienne capitale royale du Sri Lanka, mais aussi un site archéologique majeur de 370 mètres de haut classé au patrimoine mondial et l’humanité par l’UNESCO. S’agissant de l’un des lieux les plus touristiques du Sri Lanka, il est rapidement submergé par les touristes. Je te conseille donc de t’y rendre le plus tôt possible à l’ouverture. En plus d’être relativement tranquille, il fera peut-être un peu moins chaud.

Arrivés sur place je vois le truc de loin et je commence à hyper-ventiler. Surtout que le guide nous explique que s’offrent à nous deux possibilités: ne pas tenter l’ascension et rester dans le bus ou monter au moins jusqu’à la 2ème terrasse, car le chemin du retour n’est pas le même que celui de l’aller !! Impossible donc de faire demi-tour si l’on réalise qu’il s’agissait d’une mauvaise idée. Tout le monde est chaud pour monter et je sais pertinemment que je m’en voudrais toute ma vie de ne pas l’avoir fait.

 

 

 

La visite débute par les jardins royaux, soit une allée centrale bordée de jardins aménagés et de bassins dont le point de fuite nous amène aux pieds du rocher. La jungle se fait plus dense au fur et à mesure que l’on approche des abords du rocher et les premières marches finissent par se dévoiler. C’est parti pour 1h/1h30 d’ascension ! Le guide reste avec moi pour fermer la marche, pas par compassion, non, mais parce qu’il ne veut pas nous décourager. Il nous explique le monter en courant pas moins de 15 fois par an. AH OKAYYY !! *émoji pouce en l’air*

 

Le dénivelé est important puisque l’on se retrouve très rapidement à plus de 50m, au dessus des roches avec les jardins en contrebas. Mon vertige est ravi ! L’ascension continue et quelques mètres plus loin un escalier en colimaçon à flanc de rocher permet d’accéder à une galerie rupestre dans laquelle il est possible d’admirer les demoiselles de Sigirîya, parfaitement conservées. Enfin je te dis ça, j’en sais absolument rien étant donné que je ne les ai pas vues. IMPOSSIIIIBLE de monter à cet escalier vertigineux ! Mais genre HORS DE QUESTION !! J’évite donc l’escalier pour continuer tout droit, direction les dernières marches pour atteindre la 2ème terrasse.

 

Et PUTAIN J’Y SUIS ARRIVÉ ! Transpirante, haletante, fébrile… mais fière d’avoir réussi le défi que je m’étais donné qu’étais celui d’arriver à cette PUTAIN de terrasse. De là se dresse la paroi ouest, haute d’encore 150m, mais aussi ce qui reste de la statue géante de lion érigée par le roi pour garder l’entrée du palais. Aujourd’hui, les énormes pattes de la bête encadrent les escaliers permettant de gravir les derniers mètres. Mais là aussi il s’agit d’escaliers métalliques en caillebotis à flanc de falaise et le vertige me pétrifie. Et je suis vraiment dégoûtée parce que même si l’ascension était dure pour atteindre la 2ème terrasse, je sentais que j’aurais été capable de continuer ces quelques mètres restant. Pour toi que le vide ne dérange pas (peut-être), en plus d’un panorama impressionnant à 360°, tu pourras observer des constructions antiques, des morceaux du palais de Kassapa, la piscine du roi, des vestiges des jardins…

 

Et pour toi que le vide dérange autant que moi, tu pourras profiter de cet arrêt pour photographier les singes, très nombreux à se mêler aux touristes. Contrairement à l’image que l’on en a, les singes Sri Lankais sont plutôt très cools et ne cherchent ni à attaquer ni à voler.

La redescente se fait rapidement du côté ouest du rocher au milieu de la végétation. On y croise des charmeurs de serpents (j’adore !) puis, au bout du périple, des artistes et artisants vendant leurs productions. Même si tout ça t’a épuisé, n’oublie pas de négocier, c’est le jeu ma pauv’ Lucette !

 

 

 

Mes conseils

Arriver tôt pour profiter du site avec le moins de touristes possible et éviter les grosses chaleurs.
Prévoir de l’eau !!! Car à notre étonnement, il n’y avait personne proposant des bouteilles d’eau sur la terrasse.
Prévoir peut-être aussi un éventail ou un chapeau pour se soulager de la chaleur.
Ne pas être trop sujet au vertige car sinon impossible de voir les peintures rupestres ainsi que la 3ème terrasse.
Ce n’est pas un lieu sacré donc pas de tenue correct exigée.

 

Info pratiques

Ouvert tous les jours de 7h à 18h
Durée de la visite: une matinée soit 2h/2h30
Prix: 3900rs soit 23€

 

Author: Princesse Pastèque

Bonjour toi ! Moi c'est Morgane, j'ai 27 ans, je suis Directrice Artistique Junior et habite à Paris. Ouvert depuis octobre 2013, ce blog est l’occasion pour moi de partager les passions qui m’animent, et il y en a beaucoup ! Véritable espace d’échange, j’espère que son contenu, choisi avec soin, te parlera autant qu’à moi et j’attends avec impatience tes retours ♥

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.