LIVE REPORT // ILL NIÑO + FHOBI + EKTOMORF – THE EUROPEAN EPIDEMIC TOUR

Je commence ce live report par un constat inquiétant: plus aucun site de metal ne fait de LIVE REPORT ou quoi? J’arrive même pas à trouver la setlist! C’est quoi ce bordel? Mais comme ça je peux dire n’importe quoi, à priori personne ne sera en position de me contre-dire. J’espère que ma mémoire ne me fera pas trop défaut quand même!
Si tu as lu mon article sur le metal, tu sais que ILL NIÑO est certainement mon groupe préféré de toute ma vie que j’aime pour toujours! Et en écrivant ce fameux article, j’ai découvert presque par hasard que le groupe passait à Paris à peine 3 semaines plus tard. Le truc de malade tu vois! Et comme pour Grimes, j’ai littéralement sautée sur la place dans la seconde qui suivait. Je ne pouvais pas passer à côté! En 2008 mes espoirs avaient été déçus, je ne pouvais pas revivre ce malheureux événement. Maintenant que j’ai bien raconté ma vie, place à la partie intéressante!

Rendez-vous était donné à La Maroquinerie le 29 Mars dernier pour head-banger tous en cœur sur les sets du plus célèbre groupe de metal latino! Je n’avais jamais assisté à un concert dans cette salle et je dois dire qu’elle m’a bien plu. C’est un peu « agencé » bizarrement mais j’ai adoré le côté sous-sol… Parce que genre j’écoute du metal dans des caves, c’est trop underground!
Le groupe hongrois EKTOMORF, dont le style s’inspire ouvertement de groupes comme SEPULTURA ou SOULFLY, devait assurer la première partie du show. Mais finalement ce n’est pas un mais deux groupes qui ont précédé ILL NIÑO sur scène, FHOBI s’étant « incrusté » sur la tournée.

Je ne connaissais pas DU TOUT ce groupe et comme il n’était pas annoncé je n’ai pas pu y jeter une oreille avant le concert. Je dirais que c’est plutôt une bonne surprise. C’est un groupe uruguayen clairement dans la veine d’ILL NIÑO. Chanter en espagnol (portugais?) facilite aussi la comparaison.
Belle énergie sur scène, bonne ambiance, ils ont bien chauffé le public! Bon, j’écouterais pas toutes les 5mn chez moi mais c’était quand même très sympa à vivre en live.


Je savais qu’EKTOMORF assurerait la première partie d’ILL NIÑO, du coup j’avais jeté une oreille furtive à leur album et en avait vite conclu que c’était pas DU TOUT ma came. Bon, on peut pas dire que ça m’a musicalement transcendée mais, et c’était peut être le contexte, ça ne m’a pas déplu non plus. D’après ce que j’avais écouté sur internet, c’était beaucoup de growl pour très peu de chant clair. Finalement c’était plus musical que dans mes souvenirs. Ce qui m’a beaucoup amusée, c’était le besoin manifestement irrépressible du chanteur à crier « FUCK YOU!! », « FUCK THEM ALL », « FUCK FUCK FUCK FUUUUCK »!
J’avoue que j’ai eu un peu de mal à les prendre au sérieux et le chanteur en particulier qui était un pur cliché du metalleu pas propre sur lui. En plus de ça, la dernière chanson était, et je cite (traduction personnelle)« une chanson à propos de la société qui nous met à part parce qu’on a des tatouages et des piercings so… FUCK THEM ALL!! » Ça m’a foutu la larme à l’œil (non, je déconne). Bref, tu l’auras compris, je ne vais pas en garder un souvenir impérissable non plus!

Ceux que l’on attendait tous étaient sur le point d’entrer en scène… Je me sentais comme une pucelle devant un Jutin Bieber plus sexy que jamais, le souffle court, la chair de poule, la sueur ruisselant sur mon corps torride…Sérieusement, c’est un concert que j’attendais depuis des années alors j’étais littéralement dans tous mes états (je te raconte même pas quand Cristian Machado est apparu sur scène!!!!!).
Si mes souvenirs sont bons, ils ont commencé leur set par TE AMO I HATE YOU de l’album Confession. Bonne façon de nous mettre en joie je trouve! Surtout qu’ils savent y faire pour ambiancer (#expressiondebeauf) leur public!! Je vais pas pouvoir vous le faire dans l’ordre puisqu’il est physiquement impossible de trouver cette putain de setlist sur les internets, mais je peux vous assurer qu’ils ont également joué LA EPIDEMIA (c’était téléphoné pour le « Epidemic Tour ») ainsi qu’un autre titre de cet album dont je n’ai absolument aucun souvenir étant donné que je l’ai à peine écouté. Et puis ils ont joué tous mes titres préférés et ça c’était le pied, l’extase, l’orgasme auditif! THE ALIBI OF TYRANTS de l’album Enigma et THIS IS WAR de One Nation Underground pour les plus « récents », LIFELESS…LIFE de Confession, WHAT COMES AROUND, I AM LOCO et GOD SAVE US du fameux Revolution Revolucion pour les vieux de la vieille! J’en oublie forcément quelques unes mais j’ai tellement secoué ma tête que mes souvenirs sont un peu flous.
Comme tu t’en doutes un peu, le rappel ne pouvait être que leur plus grand tube ever, j’ai nommé HOW CAN I LIVE!! Grosse ambiance!! Ils ont également fait une deuxième chanson en guise de rappel pour clore le concert mais alors là, impossible de me souvenir laquelle ce pouvait bien être!
Brutal et mélodique, c’était un super moment de nu-metal!! Je retourne les voir dés qu’ils repassent, c’est une certitude! J’ai jamais été aussi… transportée et imprégnée de la musique (putain c’est beau!)

Pour ce qui est des « anecdotes », la salle était au 3/4 remplie, ce que j’ai trouvé appréciable. Je déteste être collée à des gens qui suent et puis tu peux pas headbanger tranquille… La fosse était complètement déchaînée! On a eu le droit à des pogos dans lesquels je n’aurai pas posé un seul orteil et à des slam plutôt pitoyables. Cristian a risqué sa vie 4 ou 5 fois à cause des gens qui slamaient comme des connards. J’ai craint pour sa vie! D’ailleurs, rien à voir, il portait son espèce de parka en plastique qui doit le faire suer comme un porc! (A la réflexion, c’est peut être une espèce de combi-minceur de sudation…) On s’en fou, ça reste quand même un Dieu vivant!
La seule critique que j’aurais à faire, c’est que la balance était mal faite. Le son était bon mais l’instru était vraiment trop présent par rapport à la voix pour les 3 groupes. C’est un peu dommage mais ça n’a entamé en rien mon plaisir! En parlant de ça, je me suis toujours plus ou moins moquée des gens qui mettent des boules kies ou des casques pour les concerts… mais les acouphènes pendant 4 jours m’ont convaincus!
Sincèrement désolée pour le manque de photos mais j’ai préféré vivre la musique que de penser à prendre pleins de photos. Et le peu de clichés que j’ai pris étant moches… Crédit photo plus bas!

Pour finir, un gentil samaritain a filmé une chanson du concert, EVA, issue du dernier album (celle que j’avais oubliée en somme!). Le public est légèrement mou à ce moment là car je crois ne pas être la seule à ne pas avoir beaucoup écouté Epidemia. Dommage, ça va donner une idée faussée du concert… Imagines que le public soit en folie!

Credit photo @Julien PEREZ du site RADIO METAL [LIEN]

Author: Princesse Pastèque

Bonjour toi ! Moi c'est Morgane, j'ai 27 ans, je suis Directrice Artistique Junior et habite en région parisienne. Ouvert depuis octobre 2013, ce blog est l’occasion pour moi de partager les passions qui m’animent, et il y en a beaucoup ! Véritable espace d’échange, j’espère que son contenu, choisi avec soin, te parlera autant qu’à moi et j’attends avec impatience tes retours ♥

Laisser un commentaire